Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Misère asociale

Quand j'étais étudiante, je faisais partie d'un groupe de copines composé quasiment exclusivement des asociales et des introverties de la promo. Nous formions ainsi un petit groupe de filles qui ne sortaient pas, ne buvaient pas, ne dansaient pas, et se contentaient de réviser beaucoup et, de temps en temps, une soirée crêpe.
Après le diplôme, chacune a pris un chemin différent et, petit-à-petit, plus personne ne côtoya personne.
Parmi ces filles, deux d'entre elles avaient réussi à avoir une vie sentimentale et sexuelle pendant leurs études. Elles se sont mariées en dernière année d'études et ont eu leur premier enfant dans la foulée, puis un deuxième, puis un troisième. Le doute a un peu plané au sein du groupe quant-à leur bonheur conjugal. 
Parmi les autres, une a quitté la région après le diplôme et n'a plus jamais donné de nouvelles à personne.
Une, moi, a un peu bourlingué, a rencontré son conjoint à 31 ans, s'est mariée à 38 ans, a bénéficié d'un diagnostic et d'une thérapie de sa phobie sociale.
Une vit seule et j'ai appris ce week-end qu'elle est retournée habiter chez ses parents, à 42 ans.
Une dernière vivait seule et j'appris, ce week-end également, qu'elle s'est suicidée cet hiver, après la mort consécutive de ses deux parents.

J'ai tendance à penser que je ne m'en tire pas si mal. Et même si en ce moment j'en veux au psy de ne jamais m'avoir fait faire d'exercices d'exposition, dont j'avais pourtant tant besoin, le fait d'avoir été diagnostiquée phobique sociale a sauvé ma vie et je ne puis que remercier et mon mari et mon psy pour cela. Même si le quotidien n'est pas toujours facile, j'ai échappé au pire.

Lien permanent 5 com' Catégories : A propos de moi

Commentaires

  • Bien heureux de voir que tu reprend du poil de la bête au niveau du moral ! :)


    Tu t'en tire très bien, un de mes amis qui est comme nous (il me ressemble mais en plus "deep") n'a pas eu "la chance" que nous avons, dans la vingtaine il a commencé à consommé de la coke et aujourd'hui à 50 ans il est alcoolique, ne consomme plus de coke n'a plus travaillé après l'age de 30 ans et sort peu de chez lui.

    Oui tu es chanceuse et je le suis malgré ma rechute de l'été passé , j'ai pas perdu mes acquis et je progresse.


    Le groupe que j'ai démarré ça va bien jusqu'à maintenant nous avons eu 3 rencontre et nous somme 4, une des participantes n'est venu qu'une fois elle avait des empêchements mais de ce qu'elle dit elle veut continuer à participer.

    Nous essayons de nous réunir une fois semaine et on le fait dans un café, pour se coordonner entre les rencontre au niveau horaire nous avons démarrer un groupe FB fermé.


    Ça me me motive beaucoup personnellement, brise ma solitude, augmente mon estime perso et me donne de l'énergie. Nous avons commencer à établir des exercices de TCC (exposition) à effectuer pour la prochaine rencontre avec un tableau pour noter les fois ou on fait les exercices question de se motiver. À la rencontre suivante on va sortir notre tableau pour discuter de ce que l'on a fait et des difficultés ou succès rencontrés .

    Le fait de discuter avec des gens qui vivent la même chose que nous et nous comprennent c'est cool ! en plus on songe à avoir des activités sociales ensemble sans rapport directe avec la TCC.


    Heureux d'avoir eu de tes nouvelles !

  • bonsoir
    tout d'abord, je te felicite pour ton courage, ta perseverence, ton amour pour la vie, c'est grace a cela tu te combat, car la vie malgré quelque moments douloureux, elle merite d'etre vecu, moi comme tout le monde j'ai vecu des moments tres difficiles, mais je me combat chaque jour, contre l'anxiété, la déprime, mon secret, tout simplement, vivre pleinement ma vie, je cherche sur internet tout ce qui est bonheur, joie........ je sort, je fait du sport, je travaille, je dessine, je profite de la vie, chaque instant, chaque moment est precieux,
    je ne suis pas arriver a tout cela toute seule, j'ai l'aide de ma famille, mon mari, ma fille, mes soeurs, je viens de perdre ma grande soeur, un terrible choc pour moi, mais cela , ma appris que la vie est si courte, et qu'on ne doit perdre aucun instant, mon medecin m'aide aussi, il comprend ma souffance, j'avoue aussi que je prend des antidepresseurs et parfois des anxiolytiques, cela m'aide a avoir un bon moral et de bonnes nuits de sommeil :)
    je te souhaite beaucoup de courage, de joie de bonheur
    merci
    mona
    limonasblog.wordpress.com

  • Merci pour vos commentaires :)
    Mikhoul bravo à toi, ton groupe de paroles a réussi à fonctionner , voilà une chose que je n'ai pas su faire. Peut-être que je réessaierai plus tard.

  • En fait c'est toi qui m'a inspiré pour ce projet, sans ton idée y'a de fortes chances que le projet n'aurait pas existé.

    C'est pas facile à démarré mais ça vaut le coup, présentement on en est à "ouvrir" le groupe pour avoir au moins entre 7 et 10 personnes afin de s'assurer de toujours avoir au moins 4 personne aux réunions afin d'avoir une dynamique de groupe.

    C'est plus axé sur la pratique (TCC) afin de se motiver à AGIR et persévérer dans le temps... C'est là que semble être la clef pour avoir des progrès et le groupe sert de moteur. On peut aussi discuter mais le but premier c'est de mettre en place des structures qui nous poussent à agir de façon régulière :)

    Bonne Chance à toi et je suis toujours ton blog ! :)

  • "agir de façon régulière", oui, c'est ça la clé. Moi j'ai tendance à ne pas persister dans mes entraînements. C'est pour ça que c'est bien aussi d'être "coaché" par un psy.

Écrire un commentaire

Optionnel