Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'échelle de Rathus

L’échelle de RATHUS, créée en 1973, est un instrument qui permet de mesurer le degré d’affirmation de soi.

Le concept d’affirmation de soi appartient au courant comportementaliste. S’affirmer, c’est être capable d’exprimer ses pensées, ses sentiments, ses opinions, de faire respecter ses droits, tout en tenant compte de ceux des autres. On oppose classiquement au comportement affirmé, les comportements passif, agressif et passif-agressif.

Cet auto-questionnaire est composé de 30 items qui concernent différentes situations sociales courantes.
Le patient doit indiquer à quel degré chacune des 30 affirmations est caractéristique de son comportement ou de lui-même. Il utilise pour cela une note allant de – 3 (vraiment non caractéristique), à + 3, (très caractéristique).
Pour la cotation, on doit distinguer deux types d’items : les items directs pour lesquels la cote est celle donnée par le patient et les items indirects ou inversés (marqués d’un astérisque) pour lesquels il faut inverser le signe algébrique des cotes.
Le score total de l’échelle est la somme algébrique de tous les items. Son étendue va de – 90 à + 90.

On admet que la variation du score vers – 90 signifie que le sujet présente des difficultés d’affirmation de soi dans le sens de la passivité. Un score vers zéro traduit un comportement normalement affirmé. Des scores positifs sont retrouvés chez des sujets bien affirmés mais aussi agressifs.

Sur le plan métrologique, l’instrument est fidèle et valide. La version française a été également validée. L’échelle est sensible, permettant de bien distinguer les patients avec une phobie sociale, mais aussi d’apprécier les changements sous thérapie. En revanche la cohérence interne est insuffisante et l’étude des corrélations avec d’autres questionnaires montre une trop grande hétérogénéité.
L’échelle distingue bien les sujets affirmés des sujets passifs, mais mal les sujets très affirmés des sujets agressifs.
Une autre limitation de l’échelle de Rathus est qu’elle évalue surtout les composantes verbales de la communication et qu’elle néglige les comportements non verbaux, tels que le regard, l’expression faciale, la gestuelle...
Il n’en reste pas moins que l’échelle de RATHUS représente à l’évidence l’instrument le plus simple et de première intention dans l’évaluation de l’affirmation de soi.


Voici les items :

1*. La plupart des gens me semblent être plus agressifs et défendre mieux leurs droit que moi.

2*. Il m’est arrivé d’hésiter par timidité au moment de donner ou d’accepter un rendez-vous.

3. Quand la nourriture dans un restaurant ne me satisfait pas, je m’en plains au serveur ou à la serveuse.

4*. Je fais attention à ne pas heurter le sentiment des autres, même lorsque l’on m’a blessé(e).

5*. Si un vendeur s’est donné beaucoup de mal à me montrer une marchandise qui ne me convient pas parfaitement, j’ai un moment difficile lorsque je dois dire “non”.

6. Lorsqu’on me demande de faire quelque chose, j’insiste pour en savoir la raison.

7. Il y a des moments ou je cherche une bonne et vigoureuse discussion.

8. Je me bats pour arriver aussi bien que les autres dans ma profession.

9*. A vrai dire, les gens tirent souvent profit de moi.

10. J’ai du plaisir à entreprendre des conversations avec de nouvelles connaissances ou des étrangers.

11*. Souvent je ne sais rien dire à des personnes séduisantes du sexe opposé.

12*. J’hésiterais à téléphoner à un grand établissement de commerce ou à une administration.

13*. Je préfèrerais poser ma candidature pour un autre travail par lettre plutôt que par un entretien personnel.

14*. Je trouve embarrassant de renvoyer une marchandise.

15*. Si un parent proche et respecté est en train de m’ennuyer, j’étoufferai mes sentiments plutôt que d’exprimer cette gêne.

16*. Il m’est arrivé de ne pas poser des questions par peur de paraitre stupide.

17*. Pendant une discussion serrée, j’ai souvent peur d’être bouleversé(e) au point de tremble de tout mon corps.

18. Si un conférencier réputé et respecté dit quelque chose que je pense inexact, j’aimerais que le public entende aussi mon point de vue.

19*. J’évite de discuter les prix avec les représentants et les vendeurs.

20. Lorsque j’ai fait quelque chose d’important et de valable, je m’arrange pour le faire savoir des autres.

21. Je suis ouvert et franc au sujet de mes sentiments.

22. Si quelqu’un a répandu des histoires fausses et de mauvais gout à mon sujet, je le vois aussi vite que possible pour une explication.

23*. J’ai souvent un moment difficile lorsque je dois dire “non”.

24*. J’ai tendance à contenir des émotions plutôt que de faire une scène.

25. Je me plains lorsque le service est mal fait dans un restaurant ou ailleurs.

26*. Souvent je ne sais pas quoi dire lorsque l’on me fait un compliment.

27. Au cinéma, au théâtre, ou lors d’une conférence, si un couple près de moi est en train de parler à voix haute, je lui demande se taire ou d’aller autre part.

28. Quiconque cherche à passer devant moi dans une queue risque une bonne explication.

29. Je suis rapide dans l’expression de mes opinions.

30*. Il y a des moments où je ne sais pas quoi dire.

Ici, une version informatique.

[source]

Lien permanent 4 com'

Commentaires

  • Bonsoir!
    L'échelle de Rathus est-il applicable au adolescent?
    Merci bien

  • je n'ai aucune info là-dessus, mais je pense que oui

  • merci bien

  • Vraiment bien et simple ici: http://www.affirmation-de-soi.info/mesurez-votre-affirmation-de-soi-faites-le-test-de-rathus.php

Les commentaires sont fermés.